Nos pensées ne sont pas nos pensées

Et si nos pensées n’étaient pas nos pensées ?

Et si nos pensées ne nous appartenaient pas ?

Arrêtons-nous quelques instants et projetons-nous dans cette autre manière d’appréhender notre réalité mentale.

Que se passerait-il si nous pouvions nous voir, nous concevoir non plus comme des êtres penseurs mais comme des êtres capteurs de pensées ? Comme des êtres libres de choisir leurs pensées. Comme si nous étions plongés dans un champ – le champ quantique – d’informations et qu’en fonction de notre calibrage intérieur, nous étions capables de capter telle ou telle information, telle ou telle pensée.

Nous pourrions alors nous placer dans la posture de l’observateur et prendre une certaine distance avec ces pensées qui envahissent notre champ mental. Nous pourrions alors commencer à les observer, les examiner et les rendre conscientes.

Nous pourrions alors peut-être identifier leur réelle provenance. Issues de notre éducation, de notre culture, de la société dans laquelle nous évoluons, des informations & courants propagés par les médias, la plupart de nos pensées nous envahissent tel un héritage dont nous ne sommes pas conscients. Nous pourrions alors agir sur notre calibrage intérieur